Âge découverte jouissance anale

Pour se masturber, il n'y a pas forcément que le service trois pièces à secouer.

Âge découverte jouissance anale

Messagepar kraft33 » Mar 21 Août 2018, 13:24

Bonjour,

J'aurais aimé avoir des témoignages sur votre première masturbation anale.

Je ne parle parle pas de Sodomie, mais de première découverte, d'exploration avec un doigt puis objet...

Ce qui m'intéresse, c'est surtout ceux qui ont découvert ça un peu tout seul, sans l'éducation d'internet.


Pour ma part, j'avais environ 14 ans et me branlais depuis deux ans. Je savais très vaguement que la Sodomie existait et puis j'ai eu l'idée et l'envie de toucher un peu l'anus jusqu'à y introduire doucement un doigt tout en me branlant.

L'agréable sensation m'a conduit à continuer jusqu'au bout, et j'eus la surprise de sentir sous mon doigt une boule se gonfler pour devenir énorme lors de l'éjaculation. J'appris peu après que c'était la postate en découvrant qu'elle était source de plaisir.

A l'époque pas d'internet. Et peu d'écrits sur ce plaisir,.encore aujourd'hui méconnu par le plus grand nombre je pense.

J'aimerais bien avoir le témoignage de ceux qui auraient découvert ça un peu comme moi, naturellement...
Avatar de l’utilisateur
kraft33
 
Messages: 74
Enregistré le: Sam 24 Juil 2010, 02:52
Localisation: Gironde

Re: Âge découverte jouissance anale

Messagepar zir49 » Mer 22 Août 2018, 01:25

Figure-toi que moi j'ai découvert un peu par intuition le plaisir anal avant la masturbation. J'ai découvert vers 12 ou 13 ans que je pouvais avoir du plaisir par l'anus, en introduisant un objet (ex. le bout d'une brosse à cheveux) ou même une petite pompe pour un lavement.

Par la suite, quand j'ai découvert le plaisir du pénis par masturbation, j'ai continué pendant un certain temps, assez souvent, à m'introduire un doigt dans l'anus pour me masturber. Cela me procurait beaucoup de plaisir.

Je n'avais jamais entendu parler de cela. Il n'y avait pas d'internet à l'époque,. C'était à la fin des années 1970. Je me sentais bizarre de faire cela. Je n'en parlais à personne. Je pensais être seul à faire cela.


Merci de ton témoignage.
zir49
 
Messages: 6
Enregistré le: Dim 29 Avr 2012, 20:33

Re: Âge découverte jouissance anale

Messagepar kraft33 » Mer 22 Août 2018, 08:01

Merci pour ton témoignage.

Ce qui est intéressant, c'est que tu ais découvert le plaisir anal en premier alors que qu'il paraît plus facile d'obtenir du plaisir du penis à cet âge là.

Dans mon cas, c'est la découverte de la masturbation 'classique' qui m'a conduit à rechercher ce que je pourrais faire pour l'améliorer. Et la simulation anale, à cette époque, n'était jamais dissociée d'une masturbation du penis.

En tout cas, le plaisir paraît vraiment purement physique et même pas cérébral du fait de notre ignorance de l'époque.
Avatar de l’utilisateur
kraft33
 
Messages: 74
Enregistré le: Sam 24 Juil 2010, 02:52
Localisation: Gironde

Re: Âge découverte jouissance anale

Messagepar jaimejouir » Dim 26 Août 2018, 10:27

Pendant mon enfance et mon adolescence j'adorais me masturber comme tous les garçons. Lors de masturbations, j'essayais aussi l'introduction d'un doigt dans l'anus, mais je n'éprouvais rien de ce côté là. J'ai même essayé plusieurs fois d'introduire une bougie, mais je n'éprouvais toujours pas de jouissance anale. Alors j'ai fini par abandonner.
Plus tard, pendant mon service militaire, je me suis fais sodomiser quatre ou cinq fois par un pote, ça m'a plutôt fait mal. Faut dire qu'il m'enculait sans préparation juste après un frottage de quelques minutes queue contre queue, couilles contre couilles, ce qui m'excitait énormément au point d'éjaculer contre lui. Ensuite il me pénétrait sans doute trop vite et éjaculait au fond du rectum très vite aussi.

Dois-je en conclure que je suis insensible de l'anus ?
Avatar de l’utilisateur
jaimejouir
 
Messages: 165
Enregistré le: Sam 03 Sep 2005, 10:22
Localisation: nord

Re: Âge découverte jouissance anale

Messagepar newsturb » Dim 26 Août 2018, 23:03

à "jaimejouir"

sans doute que tu n'es pas insensible de l'anus et de la prostate
juste que tu n'as pas assez été 'préparé' pour laisser entrer un pénis (ou autre chose )
il est nécessaire d'attendrir le passage par des caresses, de la lubrification, y aller très lentement pour pénétrer peu à peu sans forcer car les sphincters rectaux sont conçus pour laisser sortir et non pour laisser entrer !
en sachant qu'il y a deux sphincters (celui interne qui retient les matières et avertit de l'imminence du besoin et celui externe qui laisse sortir quand il est "trop tard" pour retenir)
comme c'est l'externe qui est stimulé pour une pénétration il est plus fortement serré donc a besoin de plus de 'détente'

ensuite le plaisir est personnel, tu peux ou pas avoir de plaisir car le rectum n'est pas innervé pour la jouissance mais pour la continence !
assez de biologie, bon plaisir
Avatar de l’utilisateur
newsturb
 
Messages: 738
Enregistré le: Lun 17 Mars 2008, 21:24
Localisation: france 59(nord)

Re: Âge découverte jouissance anale

Messagepar Tripotin54 » Dim 30 Sep 2018, 21:34

Bonjour kraft,
j'ai 73 ans, donc tu peux deviner de quelles informations sur le sexe je pouvais disposer quand j'étais gamin ou ado: aucune !
Je crois bien avoir eu envie de jouer avec ma rondelle longtemps avant ma première éjaculation (en me frottant la bite à plat ventre sur le parquet, après m'être attaché tout l'ensemble, bien ficelé avec une vieille ceinture en tissu, très douce ...inoubliable !) en veillant à ne pas laisser de traces suspectes sur les draps ou le linge.
Un doigt, c'est bon, mais ça sent mauvais ensuite, dans le meilleur des cas.
Je me suis enfoncé des billes (pas beaucoup), mais le plaisir est très bref, lors de l'introduction, et la récupération différée est aléatoire et peu agréable.
À cette époque où les lavements étaient encore d'actualité, j'avais récupéré au sous-sol, dans un fatras énorme (d'où provenait la fameuse ceinture), une sorte de canule à lavement, assez fine. Je ne voyais pas vraiment comment un tuyau pouvait s'y adapter, mais c'était bien, quoiqu'un peu faible en diamètre. J'aurais aimé plus gros, mais je n'ai pas trouvé.
J'en restais au stade de l'introduction; mon problème, pas vraiment identifié, donc pas résolu, était la lubrification, permettant de prolonger le bref plaisir de l'insertion par des mouvements de va et vient, ou autres. Et sans laisser de traces ...
J'ai fini par délaisser mon petit trou. J'ignorais ce qu'on peut ressentir en jouant avec cette prostate qui m'a causé bien des tracas par la suite. J'étais très occupé avec ma bite, sans fioritures.
Lorsque j'étais seul en province, pendant la semaine, pour mon travail, je me suis parfois mis le manche d'une brosse à dents dans le cul, sans grand résultat: trop mince. J'aurais dû m'acheter un gode; il y avait des sexshops pas loin, mais je n'ai pas osé ... et surtout pas voulu que mon épouse risque de le trouver, quand elle venait me voir.
Lorsque j'ai commencé à avoir quelques ennuis, le toucher rectal, bien qu'effectué avec ďélicatesse, ne m'a donné aucun plaisir.
Quant à l'échographie de la prostate, plus tard, aîe ! Ce n'était pas fait trés délicatement; je n'ai pas aimé du tout ! Vraiment pas du tout.
Maintenant, aprés mon opération (adénome), plus moyen de jouer avec ... il aurait fallu le faire avant.
Il me reste le plaisir du doigt dans le fion, en me branlant dans la douche; ces palpitations au moment de l'orgasme sont un délice !
Alors, amis branleurs, profitez-en bien tant que c'est possible, par devant et (ou) par derrière, à votre guise ! :man: :mow: :branler:
Tripotin54
 
Messages: 70
Enregistré le: Mar 24 Juil 2018, 14:51
Localisation: Paris


Retour vers Le reste du corps

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité