Quelques souvenirs de ma première fois

Parle de ta toute première masturbation sans tabou. Comment l'as-tu découvert, avec qui ?
Répondre
ptino
Messages : 7
Enregistré le : ven. 28 mai 2021, 23:20

Quelques souvenirs de ma première fois

Message par ptino » mer. 09 juin 2021, 17:02

Coucou les branleurs !

Après avoir longuement lu vos différents témoignages, voici ma petite contribution à ce site.

J'ai un souvenir très précis de ma première branlette avec éjaculation, mais ceux-ci sont plus flous quand il s'agit de me remémorer les différentes étapes qui m'ont permis d'y arriver.

Dans mon enfance, je ne me souviens pas mettre donné du plaisir en me masturbant, d'une quelconque manière. Je me rappelle toutefois ressentir une vague de chaleur, de plaisir très fort, presque coupable, lors du contact avec certaines matières (latex, caoutchouc, que j'affectionne toujours aujourd'hui, sans être absolument fétichiste). Quand je parle de contact, je veux dire au sens propre, avec mes mains ou mon corps dans son ensemble, pas spécifiquement mon pénis. J'aimais particulièrement le toucher des gants jetables, des vêtements de pluie, des bonnets de bain, bref, de ce type de matière. Je répète que cela n'a pas fait de moi un fétichiste à proprement parler mais, dès cette époque, ces matières avaient un aspect sensuel pour moi. Par ailleurs, je ne me rappelle pas avoir eu de curiosité outre mesure concernant mes parties intimes avant 9-10ans, rien de plus ou de moins que le garçon moyen, en tout cas. J'observais mes érections, tâtais mon sexe, le décallotais, mais rien de plus.

À la prépuberté, toutefois, les choses ont évoluées. Je suis de la génération des BD de "Titeuf" et ma mère, qui était plutôt moderne sur l'éducation sexuelle, m'avait acheté le "guide du zizi sexuel" , lorsque les premiers changements et les premières questions sont venues. Vers 10ans, en effet, mon sexe commençait déjà à évoluer (quelques poils, etc.). Je me rappelle qu'entre la fin de mon CM2 et l'entrée en 6e, j'aimais aller me "coucher tôt". Je vous explique... À cette époque, j'ai découvert que je prenais beaucoup de plaisir à "imaginer" ce que le "guide du zizi sexuel" et mes autres sources m'avaient appris sur la sexualité des adultes. Ce que j'aimais le plus, c'était m'allonger sur le ventre, dans mon lit, et reproduire ce que je pensais être les actes sexuels. Ainsi, tout en gardant mon pyjama (je n'avais pas encore eu l'idée de me mettre nu), je me frottais au matelas et embrassait langoureusement mon oreiller, jusqu'à ce que le sommeil me rattrape et que je m'endorme.

Par la suite, en entrant au collège, j'ai bien sûr entendu des camarades, souvent un peu plus âgés, parler de "se branler". J'étais dans un collège de campagne et les discussions avaient souvent lieu le soir, dans le car qui nous ramenait dans nos patelins respectifs. Et ces derniers, parfois, expliquaient leurs petites techniques. Ils parlaient aussi du sperme qui coulait (je savais ce qu'était le sperme grâce à mes lectures mais, avant cela, je croyais qu'il y en avait bien moins lors d'une éjaculation et donc, le fait qu'il y en ait suffisamment pour qu'il "coule" m'intriguait). Alors, rentrant chez moi, aux toilettes, j'essayais de reproduire les gestes évoqués, mais sans suffisamment de patience et d'intention pour que cela provoque quoi que ce soit.

Finalement, c'est grâce à l'un de ces camarades plus âgés (il était en 5e et avait donc un an de plus que moi) que la Découverte a eu lieu. Ce copain avait récemment emménagé dans le même village que moi. Le soir et le weekend, avec d'autres, nous partions souvent en vélo explorer les bois environnants, construire des cabanes, etc. Et un jour, au printemps de ma 6e, alors que nous étions en virée à trois (un autre copain s'était joint à nous), ce camarade plus vieux lance "Les gars, j'ai trop envie de me branler. Ça vous dit qu'on se branle là, tout de suite?". Ne sachant quoi faire, nous avons répondu un vague "ok", un peu gêné, et nous avons finalement décidé de nous espacer et de nous tourner le dos pour ne pas nous montrer nos sexes. J'ai alors fait semblant de me masturber car je ne savais pas encore comment m'y prendre ni quelles sensations cela produisait. Mais, mimant ce que je ne savais faire, je me suis aperçu que l'affaire de mon copain durait un peu. Je me suis retourné furtivement et j'ai vu que ses mouvements étaient réguliers. À un moment, je l'ai vu se courber un peu, j'ai entendu un petit"ploc", et il a annoncé, fièrement "ça y est, j'ai spermé" ( sacré néologisme !). Je me suis empressé d'annoncer "moi aussi", ce qui était bien sûr faux, et l'autre pote a tout de suite fait de même, preuve qu'il devait lui aussi être ignare en la matière. Cette histoire aurait pu être tout à fait banale, bien des garçons en vivent de similaires avec leurs copains à cet âge, si elle ne m'avait pas révélé un élément important : pour que la masturbation produise son effet, il faut être patient !

Alors, peut être le soir même, ou le lendemain, je ne sais plus, je suis à nouveau allé me "coucher tôt" pour profiter d'un moment avant de m'endormir. Et cette fois, je suis resté sur le dos, j'ai déboutonné la veste de mon pyjama, j'ai baissé le pantalon et j'ai commencé à prendre mon sexe en main et à effectuer des vas et viens. Très vite, j'étais en érection, mon sexe ayant déjà une taille considérable, mais le plaisir a mis du temps à poindre. Je me souviens, fixant mon réveil, les minutes passaient mais je ne me décourageais pas, je voulais savoir ! Je faisais tout mon possible pour me représenter des images liées au sexe (j'imaginais des sexes de femmes, sur la base des quelques uns que j'avais pu entrevoir jusqu'alors). Au bout d'une demi-heure ou trois quarts d'heure (je me souviens très précisément que c'était si long), bien qu'ayant mal à l'avant bras droit, j'ai commencé à ressentir quelque chose de nouveau, d'agréable. J'ai donc continué. Et finalement, une vague de chaleur m'a parcouru, j'ai senti quelque chose monter dans mon sexe. Une fraction de seconde, j'ai un peu paniqué et j'ai songé à tout arrêter. Mais finalement, je me suis ravisé et ai laissé le plaisir m'envahir. Sitôt la surprise passée, je me suis précipité sur l'interrupteur de la lampe de chevet et j'ai observé le résultat : mon sexe dressé, un long filet argenté descendant le long et terminant sa course dans la petite touffe de poils. C'était donc ça, le sperme! Et quelle sensation, c'était bien au delà de mes espérances les plus folles. J'avais le sentiment d'avoir découvert le saint Graal, d'appartenir enfin au monde des grands, de ceux "qui savent". Que j'étais fier, très fier !

Je me suis levé, le sexe toujours dressé et englué, le pyjama ouvert et à moitié baissé, j'ai écouté à la porte pour vérifier que la voie était libre et je me suis précipité aux toilettes, juste à côté de ma chambre. Je me suis nettoyé et rhabillé, puis, en sortant des toilettes, j'ai croisé ma mère qui m'a regardé de haut en bas. Après un court silence et avec une expression différente de l'ordinaire, elle m'a simplement dit "Dors bien". Je ne sais pas si elle avait alors supposé ce qui venait de m'arriver.

Par la suite, j'ai renouvelé l'expérience quelques jours plus tard et rapidement, tous les soirs. Puis j'en ai discuté avec mon copain de 5e et, à partir de ce moment là, pendant plus d'un an et demi, nous nous sommes régulièrement masturbés ensemble, lors de nos virées à vélo.



Voilà pour les quelques souvenirs de ma découverte d'une activité qui, toujours à l'âge adulte, et bien qu'ayant une bisexualité comblée, m'accompagne avec plaisir au quotidien !

Avatar du membre
Yop_31
Messages : 598
Enregistré le : mer. 22 juil. 2009, 15:00

Re: Quelques souvenirs de ma première fois

Message par Yop_31 » mer. 09 juin 2021, 21:37

Merci pour ton récit :-)

Je trouve très sympa tous ces partages :-)

ptino
Messages : 7
Enregistré le : ven. 28 mai 2021, 23:20

Re: Quelques souvenirs de ma première fois

Message par ptino » mer. 09 juin 2021, 22:48

De rien ! Ça faisait tellement longtemps que je lisais les récits des autres membres que je devais bien ça au site !

Avatar du membre
zizigoto
Messages : 461
Enregistré le : sam. 19 sept. 2009, 20:41
Localisation : 68

Re: Quelques souvenirs de ma première fois

Message par zizigoto » jeu. 10 juin 2021, 21:01

Beau témoignage. Capté par ta mère dès ton premier orgasme, c'est mémorable.

pat440
Messages : 212
Enregistré le : lun. 04 mai 2015, 16:51

Re: Quelques souvenirs de ma première fois

Message par pat440 » ven. 11 juin 2021, 10:37

Les souvenirs de notre enfance ne nous quittent jamais. J'adore trouver un ou une partenaire qui accepte de rejouer certaines scènes avec moi. Les années passent mais ces moments là sont gravés.

ptino
Messages : 7
Enregistré le : ven. 28 mai 2021, 23:20

Re: Quelques souvenirs de ma première fois

Message par ptino » sam. 12 juin 2021, 11:02

Merci les gars. Oui, ma mère a dû me cramer plusieurs fois, je pense... Et je suis partant pour l'idée de rejouer certaines scènes !

Avatar du membre
Kong
Messages : 437
Enregistré le : dim. 21 mai 2006, 15:09
Localisation : Côte d'azur
Contact :

Re: Quelques souvenirs de ma première fois

Message par Kong » lun. 14 juin 2021, 01:01

Sympa, merci !

Avatar du membre
lépicurien
Messages : 262
Enregistré le : dim. 03 mai 2020, 21:20

Re: Quelques souvenirs de ma première fois

Message par lépicurien » mar. 15 juin 2021, 22:18

Très beau récit. C'est vraiment passionnant, ces aventures toutes différentes que nous avons eues avec notre bite!

ptino
Messages : 7
Enregistré le : ven. 28 mai 2021, 23:20

Re: Quelques souvenirs de ma première fois

Message par ptino » mer. 16 juin 2021, 14:01

Merci lépicurien! En effet, j'adore moi aussi comprendre comment chacun en est arrivé à cette découverte !

Avatar du membre
Webmaster
Site Admin
Messages : 1993
Enregistré le : lun. 05 juil. 2004, 15:57
Localisation : Montpellier
Contact :

Re: Quelques souvenirs de ma première fois

Message par Webmaster » mer. 16 juin 2021, 14:35

Je pensais avoir répondu. Merci pour ce récit !

ptino
Messages : 7
Enregistré le : ven. 28 mai 2021, 23:20

Re: Quelques souvenirs de ma première fois

Message par ptino » mer. 16 juin 2021, 15:52

Mais de rien! Content qu'il t'ai plu !

Répondre